Note :: vous lisez ce message car votre navigateur ne supporte pas les standards du Web. Nous vous suggérons de mettre à jour votre navigateur.

6/2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
     
28    
13 février 2015 - 12 avril 2015

LUC VAN MALDEREN ACTE 1

Artiste plasticien né en 1930, Luc Van Malderen est également graphiste, photographe, conférencier, sémioticien et théoricien de l’image. Un penseur auteur d’aphorismes, un pédagogue… un explorateur tous azimuts. Il vit et travaille à Bruxelles où il dirigea le département de communication visuelle de l’ENSAV La Cambre de 1962 à 1994. Son influence fut grande sur les générations de graphistes qu’il a formés. Cette exposition se veut un travelling sur une vie faite de signes, d’empilements, d’assemblages improbables qui font sens ou contresens. À travers son oeuvre et la multiplicité de ses expressions, le vocabulaire synthétique de Luc Van Malderen n’a voulu retenir que l’essentiel. Il nous livre une oeuvre graphique dédiée au signe, éminemment lisible, empreinte de poésie et d’humour. La mise en espace de l’exposition est à l’image de l’un de ses aphorismes : « Les enfants jouent ; c’est leur travail. Ce serait bien de faire jouer les adultes en prétextant un travail urgent. »

ACTE I : 13-2 > 12-4-2015 Centre d’Art de Rouge-Cloître Ouvert du mercredi au dimanche de 14 à 17h - Entrée : 3 € - Tarif réduit : 2 € - Gratuit < 12 ans
Des visites et animations en français sont proposées au public scolaire.

A la suite de l'exposition au Rouge-Cloître, d'autres facettes de Luc Van Malderen seront dévoilées à la Fonderie du 26-4 au 4-10-2015. L’exposition LUC VAN MALDEREN ACTE 2 mettra l’accent sur ses interprétations de l’architecture industrielle. Arpenteur passionné du patrimoine industriel, il a poursuivi une quête photographique de près de 15 années. Au-delà du constat photographique, ses oeuvres nous offrent une multiplicité d’interprétations inventées composant un univers coloré, linéaire et juvénile fondé sur un abécédaire de formes essentielles et subjectives. Son oeuvre graphique et photographique ouvre la porte de l’imaginaire et nous invite d’entrée de jeu dans un de ses aphorismes : “Derrière le mur, il y a toujours la mer”. Des ateliers seront organisés en marge du cheminement de l’artiste.